La check list du grimpeur

Avant de partir en escalade, on doit s’assurer d’avoir emporté tout ce qu’il faut pour garantir sa sécurité. Cette pratique sportive requiert en effet le port de certains éléments pour y arriver. En voici la liste.

La corde d’escalade

La corde d’escalade est un matériel indispensable pour tout grimpeur. On en distingue les cordes simples, les cordes à double et les cordes jumelées. Pour une escalade sportive en couenne, on la choisit simple, car permettant de grimper sur un seul brin à la fois très résistant et plus épais. En montagne ou en grandes voies falaises, plébisciter la corde à double et pour les grandes voies montagne, les cordes jumelées. Opter aussi pour le type de corde dynamique faite en polyamide ou en nylon, la fibre la plus utilisée à cause de sa grande résistance et sa bonne élasticité. En effet, en cas de chute, celle-ci retient le grimpeur et le protège d’éventuelles désarticulations de ses membres ou de sa colonne vertébrale dues à la tension de la corde.

Les mousquetons et dégaines

Les mousquetons viennent ensuite, des outils utilisés dans tous les sports de montagne et sports nautiques. On s’en sert ainsi pour longer les parois et limiter le frottement de la corde contre le rocher. Les dégaines, elles, sont composées de 2 mousquetons simples reliés par un anneau en sangle cousu dont la longueur varie selon son usage. Une sangle plus longue permet en effet de stopper l’effet de tirage quand la corde ne suit pas un trajet rectiligne. Ces mousquetons évitent donc au grimpeur d’enlever la corde lorsque plaçant une protection. Les préférer de ce fait en aluminium car léger et résistant et selon leur usage, les choisir droits, à doigt simple, à vis, automatique et semi-automatique.

Le chausson d’escalade

Ne pas oublier les chaussons d’escalade, les chaussures spécifiques en cuir et cloutées qu’on utilise aussi dans l’alpinisme. Si on débute dans l’escalade, il faut les choisir droit ou symétrique avec une forme neutre, une pointe plutôt centrale pour un confort optimal. Pour un pratiquant régulier, le chausson asymétrique caractérisé par une pointe axée sur le gros orteil est mieux afin de concentrer la technicité de l’orteil sur la pointe fine. Un grimpeur expérimenté optera par ailleurs pour des chaussons avec une cambrure plus prononcée. Quant à sa matière, on a le choix entre le cuir ou le synthétique. Le premier est très résistant, mais se détend plus ou moins aisément selon son épaisseur et celle de sa doublure s’il en a. Le second se détend par contre très peu, mais s’assouplit plus rapidement.

Le baudrier et système d’assurage

Le baudrier et le système d’assurage complètent la liste, un harnais spécial escalade devant être composé de ceinture et de cuisses réglables. Il doit aussi inclure des porte-matériels pour y mettre ou suspendre les dégaines. Idéalement, il doit être compressible et léger afin de ne pas occuper trop de place dans le sac à dos. Privilégier celui avec des sangles élargies permettant de répartir naturellement le poids du corps et n’entravant pas la circulation sanguine au niveau des cuisses. Enfin, ne pas oublier le système d’assurage, le dispositif mécanique permettant de freiner ou de stopper la descente d’un compagnon de cordée.